Coronavirus fait perdre des milliards au secteur événementiel belge

COMMUNIQUE DE PRESSE

3 avril 2020

 

Coronavirus fait perdre des milliards au secteur événementiel belge

Le centre d’expertise Impact Public surveille l’impact

 

Le secteur de l’événementiel en Belgique prévoit une perte de chiffre d’affaires de 54% en 2020 par rapport à 2019. Les organisateurs de l’événement estiment la perte à 1,3 milliard d’euros. Les fournisseurs d’événements s’attendent à perdre plus de 3,6 milliards d’euros. C’est le résultat d’une enquête nationale menée par le centre d’expertise Impact public de la Haute Ecole KdG à l’initiative de Experience Magazine et des fédérations ACC Belgium, BESA, BECAS et Febelux et avec le soutien de VISITFlanders et EventFlanders.

 

Le sondage a été réalisé par 1.119 organisations. Cela représente plus d’un tiers de toutes les organisations qui sont professionnellement impliquées ou actives dans l’organisation d’événements, de conférences, de foires, de festivals, d’incitations et/ou de meetings pour plus de 50 % de leur chiffre d’affaires.

 

Les recherches précédentes du centre d’expertise montrent que le secteur des événements en Belgique emploie 80.000 personnes et organise environ 77.000 événements chaque année.

 

Neuf organisations sur dix pensent que, dans la situation actuelle, elles ne peuvent pas continuer plus de six mois sans se retrouver dans de graves problèmes financiers. Fin mars 2020, pas moins de 65 % de ces organisations pensaient que les mesures de soutien actuelles ne seraient pas suffisantes.

 

Nécessité de mesures de soutien à long terme

 

« Les événements ne peuvent pas simplement être relancés, et peut-être pas du tout comme ils l’étaient avant la crise », souligne Christine Merckx du centre d’expertise. « Il faut des mois de planification pour se remettre sur les rails et laisser les premiers événements avoir lieu. Il y a donc un grand besoin de mesures de soutien à long terme. En tant que centre d’expertise qui mène des recherches dans et pour le secteur de l’événementiel, nous sommes concernés. Comme dans d’autres secteurs, le coronavirus frappe fort et provoque des tragédies, petites et grandes. Aujourd’hui, de nombreuses incertitudes subsistent. Quand les mesures relatives aux événements seront-elles levées? Les visiteurs se contenteront-ils de visiter les événements comme auparavant ? Devrons-nous reconsidérer la forme actuelle des événements ? En tant que centre d’expertise, nous voulons quantifier l’impact à long terme, formuler des idées et engager un débat ».

 

Le ministre Zuhal Demir reconnaît également que le secteur aura besoin d’un soutien à plus long terme. « Surtout pendant une crise comme celle-ci, il est important que nous, en tant que gouvernement, donnions des perspectives pour des temps meilleurs. Nous travaillons donc sur une histoire forte, pleine d’espoir et de recrutement qui contribuera à faire en sorte que les citoyens laissent la crise derrière eux. Un secteur événementiel florissant associé à une politique événementielle ambitieuse est un instrument crucial à cet effet et contribue à la relance de l’économie, du tissu social et de l’image internationale de la Flandre.

 

 

 

Ce message a été publié en autre sur rtbf.be:

Devenir membre de Febelux?

Une adhésion Febelux présente de nombreux avantages:

  • Conseil sur questions de première ligne
  • Protection des intérêts (collectifs)
  • Participation aux Febelux events
  • Profil d’entreprise en ligne
  • Participer aux groupes de travail
  • Rapports et résultats de recherche
  • Affichage des postes vacants et des news
  • Templates et modèles de documents
  • Réception des newsletters Febelux
  • Accès aux salons, événements et séances
  • Tarif avantageux sur les activités B.E.S.A.